Et même la Pluie Festival du film sur l'eau à Montpellier

 

 

Festival du Film Eau et Environnement

de Montpellier  

 

 

SOIREE FILM/DEBATS autour du film « Même la pluie »

Dates : Lundi 12 mars 2012 à 17h30 au cinéma « Diagonal »

Proposé par l’association : Messages pour la Terre dans le cadre du « Festival du Film Eau et Environnement de Montpellier » et du « Forum Mondial de l’eau »

Intervenants : Thierry RUF - Géographe à Institut de Recherche pour le Développement (IRD) - Gestion sociale de l'eau et le Collectif ALBA (Amérique Latine de Montpellier)

 

LE FILM : « Même la pluie »

Espagne-Mexique-France, Drame, 1h43, 2010
Réalisé par Icíar Bollaín
Avec Gael García Bernal, Luis Tosar, Carlos Aduviri, Raúl Arévalo
Titre original : También la lluvia

 

Résumé : Sebastian, jeune réalisateur passionné et son producteur arrivent à Cochabamba dans le décor somptueux des montagnes boliviennes pour tourner un film sur l'arrivée de Christophe Colomb aux Antilles et sur l'asservissement des Indigènes. Les budgets de production sont serrés et Costa, le producteur, a choisi la Bolivie afin de pouvoir employer des comédiens et des figurants locaux à moindre coût. Mais bientôt le tournage est interrompu par la révolte menée par l’un des principaux figurants contre le pouvoir politique local qui souhaite privatiser l’accès à l’eau courante. En effet, une multinationale américaine a remporté le marché de la distribution d'eau. Elle ferme les puits et oblige les gens à payer 450 dollars par an, alors qu'ils ne sont payés que deux dollars par jour.

Costa et Sebastian se trouvent malgré eux emportés dans cette lutte. Ils devront choisir entre soutenir la cause de la population et la poursuite de leur propre entreprise sur laquelle ils ont tout misé.

Le scénariste a situé son histoire à cet endroit parce que réellement, en 2000, Cochabamba a été secouée par de violentes manifestations déclenchées par la privatisation du service public de l'eau. Les scènes du film historique en tournage alternent peu à peu avec les scènes de manifestations à Cochabamba, introduisant un parallèle entre l'exploitation coloniale du passée et l’exploitation moderne actuelle. Non plus pour l’or, mais pour l’eau.

Cinéma Diagonal Montpellier